Internet? Oui.

En effet le présent site, qui vise à promouvoir la pensée textique, se justifie au moins par quatre raisons.

La première, principale, ressortit à la rectification.

En effet si l'internet présente l'avantage de permettre un rapide accès à toutes sortes d'informations, il comporte aussi l'inconvénient, ces informations n'émanant pas toujours des meilleures sources, d'en fournir quelquefois d'erronées.

Ainsi en va-t-il quand, sous la plume de gens plus soucieux de maintenir des notions passées que de saisir des concepts nouveaux, comme le montrera, du reste, dans la rubrique "Le contre-dictionnaire", l'article qui lui sera voué, la textique est fâcheusement assimilée à la prétendue "littérature".

Dès lors, ce que le présent site ouvre, puisque son élaboration est prise en charge par le collectif textique lui-même (voir "Le Cortext"), c'est un accès à des considérations plutôt sûres.

La deuxième raison, connexe à la première, ressortit à l'explicitation.

En effet puisqu'un site internet peut se déployer sur un grand nombre de "pages", il est en mesure de fournir, notamment d'ordre spécificatif, un grand nombre d'éléments.

Dès lors, ce que le présent site ouvre, c'est un espace fournissant des considérations, non seulement plutôt sûres, mais encore assez précises.

La troisième raison, connexe à la deuxième, ressortit à l'expérimentation.

En effet puisqu'un site internet permet, de plus, une évolution de ses "pages" selon de successifs apports, il lui est possible d'introduire des éléments suivant une périodicité.

Dès lors, ce que le présent site offre, c'est une rubrique nommée "L'observatoire" qui, sur toutes sortes d'objets (affiches, articles journalistiques, poèmes, propos scientifiques, réflexions philosophiques, schémas, slogans...), apportera de temps à autre, arguments à l'appui, d'inédits perfectionnements.

La quatrième raison, connexe à la troisième, ressortit à la coopération.

En effet puisque, d'un côté, le présent site envisage, notamment avec la rubrique "Le récritoire", d'accumuler des critiques raisonnées suivies de récritures, et puisque, d'un autre côté, la textique, loin de verser dans le dogmatisme, postule que tout, dans ce qu'elle dispose, relève constitutivement du réfutable, les lectrices et lecteurs qui auraient conçu des objections sont invités à rédiger un soigneux article pour la rubrique "Le discutoire", voire à prendre leur inscription au prochain Semtext (voir "Le Semtext").

[Notation: Sur les problèmes de sécurité liés à l'utilisation d'un ordinateur, qu'il soit connecté ou non à Internet, il est loisible de consulter le suivant Guide d'autodéfense numérique.]