Une réunion auto-organisée de locutrices et de locuteurs qui en débattent par voie largement orale? Oui.

En effet le SEMinaire de TEXTique, qui peut aussi recevoir, à cause, notamment, de son aptitude à susciter des réactions assez énergiques, l'acronyme SEMTEXT, il est possible de le définir, au plus sommaire, comme un rassemblement d'individus ayant le souci d'échanger, de vive voix, certaines idées sur certaines questions liées à l'écrit et à l'écriture.

Mais pour saisir le SEMTEXT dans sa particularité, il est nécessaire d'accorder une attention à cinq de ses aspects.

Le premier concerne la discipline qu'il met en jeu.

En effet, même s'il n'est aucunement obligatoire, pour y participer ou y contribuer, de maîtriser l'appareil théorique élaboré par la textique, le SEMTEXT fait intervenir, pour une large part, et sachant qu'elles visent toutes à se rendre largement accessibles, des contributions branchées sur cette discipline.

Le deuxième aspect concerne la durée qu'il requiert.

En effet, postulant que l'effort de pensée d'une réunion d'agents ne saurait que gagner en profondeur à persister dans le temps, le SEMTEXT se déroule sur une période estimée suffisante pour favoriser un approfondissement de la réflexion et du débat, à savoir, en général, une fois par an sur huit à dix journées consécutives.

Le troisième aspect concerne l'autonomie qu'il exige.

En effet, postulant que l'effort de pensée d'une réunion d'agents ne saurait, ce qui ailleurs semble monnaie courante, laisser gauchir son exercice par des affaires de crédits (matériels et symboliques), le SEMTEXT ne se trouve tributaire d'aucune institution.

Le quatrième aspect, principal, concerne le fonctionnement qu'il applique.

En effet, plutôt que d'adopter la classique mais problématique formule du colloque, le SEMTEXT préfère s'en remettre à une forme spéciale de séminaire.

La classique mais problématique formule du colloque? Oui.

En effet ce que propose un colloque, le plus souvent, c'est une série de monologues, ou conférences, impliquant deux inconvénients notables.

L'un vient de ce que, quand l'agent-discoureur commet certaines erreurs ou insuffisances, et donc aurait avantage à se voir... interrompu (notamment parce que le maintien d'une erreur tend non seulement à la faire passer pour correcte, mais encore, sur tel mauvais appui, à générer d'autres erreurs), les agents-auditeurs se doivent, sous peine d'être invités à se taire, de réprimer leurs éventuelles critiques.

Bref, avec ses conférences, la situation de colloque suppose, en ce que l'agent-discoureur ne saurait, de la part des agents-auditeurs, souffrir la moindre coupure, un net rapport d'imposition.

L'autre inconvénient du colloque vient de ce que, quand il arrive, le temps de la discussion, puisque l'oral propos de l'agent-discoureur ne s'est vu en rien associé à d'écrites pages accessibles à tous, prend davantage l'allure d'une aléatoire conversation de salon que d'un échange raisonné à partir d'éléments précis.

Bref, avec ses aléatoires conversations, la situation de colloque suppose, entre lesdits agents (l'agent-discoureur avec les agents-auditeurs), vis-à-vis de la rigueur de pensée qu'il est permis d'attendre de leurs efforts, un complice rapport de minimisation.

Une forme spéciale de séminaire? Oui.

En effet ce que propose le SEMTEXT, systématiquement, c'est une série de discussions produites sur la base de contributions écrites expédiées, à tous les participants, environ un mois à l'avance, ce qui implique deux avantages notables.

L'un vient de ce que le rapport d'imposition dénoncé plus haut (quant à la prise de parole) se transforme ici, puisque chacune et chacun, dans le SEMTEXT, peut à tout moment intervenir, en un rapport de transmission.

L'autre vient de ce que le rapport de minimisation dénoncé plus haut (quant à la rigueur de pensée) se transforme ici, puisque chacune et chacun, un mois avant l'entame du SEMTEXT, a tout loisir de préparer ses interventions, en un rapport d'accentuation.

Bref, d'un côté, par la démocratique transmission de prise de parole entre chacune et chacun de ses participants, et, d'un autre côté, par la déontologique accentuation de la rigueur observée dans sa méthode de travail, la situation du SEMTEXT pourrait bien favoriser l'épanouissement d'une coopération moins lâche qu'à l'ordinaire.

Le cinquième aspect du SEMTEXT concerne la liaison qu'il permet.

En effet, depuis le moment de sa clôture (l'année n) jusqu'à celui de sa réouverture (l'année n+1), le SEMTEXT, loin d'inviter ses agents à entrer dans une phase de sommeil, les incite, à l'inverse, à poursuivre le travail collectif au sein d'un dispositif complémentaire nommé CORTEXT.

Autrement dit, avec l'articulation de ces deux dispositifs, SEMTEXT et CORTEXT, il est permis au collectif textique d'entretenir une fructueuse coopération continue pouvant être offerte sous les espèces d'un tableau synoptique:



*


Présentation et résumés des contributions du SEMTEXT (2017) (sur le site du Centre Culturel International de Cerisy):

http://www.ccic-cerisy.asso.fr/textique17.html

Historique des présentations et résumés de contributions relatives aux SEMTEXT passés:

2016201520142013201220112010200920082007200620052004200320022001200019991998199719961995 – 1994 (programme non disponible) – 19931992199119901989